Intranet

Espace membres

prière de l’atelier justice juin 2023

Le mois de juin est souvent celui des mariages ! C’est au mariage de Cana qu’Hugues, avocat à Paris, nous invite, alors qu’il marchait sur le chemin de Saint-Jacques, où il a pris la photo jointe.

Le manque fait partie de nos vies. Mais de multiples manques rendent particulièrement difficile l’exercice de nos métiers en ce moment. Qu’il nous soit donné la grâce de trouver la paix intérieure en les confiant au Seigneur et en faisant ce qu’Il nous inspire dans le silence de la prière. Le reste lui appartient…Bonne fin d’année à chacun et bon passage à la retraite à Paula, qui a œuvré pour l’Atelier justice pendant de nombreuses années !

« En ce mois, avec tous les membres de l’Atelier Justice, je suis invité à demander la grâce de la disponibilité et de la confiance ; disponibilité à la Parole, confiance en ce Dieu plein d’Amour et de Vie.
Je me pose devant le Seigneur, dans cet endroit que j’aime, où je suis au calme et j’écoute Sa Parole. Jean 2, 1-12.

« Le troisième jour, il y eut un mariage à Cana en Galilée. La mère de Jésus était là. Jesus aussi avait été invité au mariage avec ses disciples. Or on manqua de vin. La mère de Jésus lui dit : « Ils n’ont pas de vin »
Jésus lui répond « Femme, que me veux-tu ? Mon heure n’est passé encore venue. »
Sa mère dit à ceux qui servaient : « Tout ce qu’il vous dira, faites-le »
Or, il y avait là six jarres de pierre pour les purifications rituelles des juifs, chacune contenait deux à trois mesures (c’est à dire environ cent litres). Jésus dit à ceux qui servaient « Remplissez d’eau les jarres » Et ils les remplirent jusqu’au bord.
Il leur dit « maintenant puisez et portez-en au maître du repas »
Ils lui en portèrent. Et celui-ci goûta l’eau changé en vin. Il ne savait pas d’où venait ce vin mais ceux qui le servaient le savaient bien eux qui avaient puisé l’eau.
Alors le maître du repas appelle le marié et lui dit « Tout le monde sert le bon vin en premier et lorsque les gens ont bien bu, on apporte le moins bon. Mais toi, tu as gardé le bon vin jusqu’à maintenant. »
Tel fut le commencement des signes que Jésus accomplit. C’était à Cana de Galilée. Il manifesta sa gloire et ses disciples crurent en lui. »

1-Je regarde Marie, invitée à la noce, tout comme Jésus et ses disciples. J’entends ces éclats de rire, ces partages des convives, la joie de la fête… Et moi, dans ma vie, dans mon travail, qu’est-ce qui me rend si heureux que j’aie envie de faire la fête? (Méditation personnelle)

2- Je regarde Marie et son attention pour que la fête soit réussie, soit belle. Avec son regard de femme, de maîtresse de maison, elle observe que le vin va manquer. Et moi, dans ma vie d’avocat, de membre du Conseil de l’ordre, de médiateur, de juge, de greffier, de policier, de visiteur ou d’aumônier de prison, … A quel manque, à quel besoin suis-je sensible, suis-je attentif ? Quelle est ma part pour contribuer à une justice plus belle, plus humaine, plus miséricordieuse ? (Méditation personnelle)

3-Je regarde Marie et sa confiance absolue dans le Père, et dans le Fils. C’est elle qui invite son fils à se révéler. C’est elle qui, dans une confiance totale invite les hommes, les serviteurs à servir : « Faites tout ce qu’il vous dira » …
Et moi, dans mon travail au service de la justice, suis-je capable de m’abandonner, de lâcher prise ? Comme Marie, à porter à Jésus les besoins dont je suis témoin ? Et à faire totalement confiance en acceptant le mystère « de l’heure » ?

Comme les serviteurs, à obéir à la parole de Jésus ?

En relisant une nouvelle fois cet évangile des noces de Cana, je rends grâce pour notre travail qui contribue à rendre la justice plus belle, aussi douce et savoureuse que le bon vin…et j’exprime ce qui m’habite en ce jour.
Et en communion avec tout l’atelier justice, je redis avec confiance, Notre Père qui est aux cieux…